fbpx
Accueil » Blog » Classement énergétique : le garant d’un logement plus écologique ?

Classement énergétique : le garant d’un logement plus écologique ?

Les classes énergétiques décryptées par Mon prêt bien assuré

Les classes énergétiques sont des indicateurs permettant de calculer la performance énergétique de votre logement et donc de vous donner une idée du montant de votre facture mensuelle d’énergie.
Cependant, avoir un logement avec une « bonne » classe énergie signifie-t-il que le logement est écologique ?

Qu’est-ce qu’une classe énergie et comment l’établir ?

La classe énergie d’un logement est calculée grâce à un diagnostic de performance énergétique. Ce DPE est effectué lors de la construction d’un bien immobilier, à l’occasion de sa mise en vente ou encore de sa mise en location. Le diagnostic va se baser sur les caractéristiques de votre logement tels que les matériaux de construction, les caractéristiques d’isolation, le système de chauffage, les installations, les modes de régulation des équipements, etc.
Le DPE permet ainsi de classer votre logement sur une échelle de A à G, selon sa consommation d’énergie.
La réalisation du diagnostic est réalisé par un professionnel qui établit l’étiquette énergie de votre logement à l’aide d’un logiciel réglementé. Il va aussi calculer l’impact de votre logement en matière d’émissions de gaz à effet de serre, c’est ce qu’on appelle l’étiquette GES.
Lorsque le diagnostic est établi, il est valable 10 ans.
Pour en savoir plus sur le DPE, suivez ce lien.

Quelles sont les classes énergétiques et à quoi correspondent-elles ?

Les étiquettes/classes énergétiques indiquent la consommation d’énergie en Kilo Watt Heure d’énergie primaire (kWh ep/m2/an). Pour l’étiquette GES, elle est exprimée en kilogrammes équivalent carbone par mètre carré (kgeqCO2/m2).

💡 Mais alors, qu’est-ce que c’est ? 😰

  • Le kWh/ep/m2/an est une unité de mesure d’énergie qui est calculée selon la consommation d’énergie de votre bien, par heure.
  • Le KgeqCO2/m2 est calculé en fonction de la quantité de gaz à effet de serre rejeté par le logement annuellement.

diagnostic énergétique

La classe A

Les bâtiments positionnés en classe A sont bien isolés et sont économes en énergie. La consommation en kWh ep/m2/an est égale à moins de 50 et la quantité de Co2 rejetée est inférieure à 5 kg. C’est la classe la plus performante !

🔎Est-ce rare d’avoir un logement de classe A ?
En pratique, oui. La classe A est accordée aux bâtiments résidentiels neufs qui ont le label « Bâtiment Basse Consommation ».

La classe B

Elle indique que le bâtiment est économe en énergie. La consommation en kWh ep/m2/an est comprise entre 51 et 90.
Ce sont souvent des bâtiments neufs avec de bons systèmes de chauffage et une bonne isolation.
Les émissions de Co2 sont généralement de l’ordre de 6 à 10 kilos par an.
Cette catégorie est, elle aussi, assez rare.

La classe C

Cette classe est comprise entre 91 et 150 kWh ep/m2/an. Elle indique que le bâtiment est assez économe en énergie.

La classe D

Les bâtiments se trouvant dans la classe D sont énergivores et ont donc une performance énergétique moyenne. La consommation va de 151 à 330 kWh ep/m2/an.
Et malheureusement, c’est dans cette classe que se trouve la plupart des logements en France.

La classe E

Les bâtiments de la classe E sont des bâtiments énergivores avec une performance énergétique plus que moyenne, la consommation se situe entre 231 et 330 kWh/m2/an.

La classe F

Dans la classe F se trouvent des bâtiments très énergivores avec une performance énergétique médiocre, entre 331 et 450 kWh ep/m2/an.

La classe G

Et enfin, la classe G est la pire des classes énergétiques. Cette classe indique une performance énergétique très mauvaise, et concerne les bâtiments extrêmement énergivores qui consomment plus de 421 kWh /m2 / an. Cette classe regroupe aussi les logements émettant le plus de gaz à effet de serre: plus de 80 Kg eq CO2/m2.

Les classes F et G regroupent donc les logements les plus polluants et sont souvent qualifiés de «passoires thermiques».

Les classes énergétiques sont-elles liées à l’écologie ?

Après ces quelques précisions, nous le pensons très fort, oui.

Plus la consommation d’énergie d’un logement est élevée, plus il pollue, CQFD.

En effet, la production et la consommation d’énergie entraînent l’émission d’une grande quantité de gaz à effet de serre.

Et dans le cas d’un logement en classe F ou G, cette surconsommation amène plus de pollution et contribue, avec d’autres évènements, au réchauffement climatique de notre pauvre mère, la Terre🌍.

Est-ce un problème si votre logement est issu de la classe F ou G ?

Si votre bien immobilier se trouve dans les classes F et G, cela implique que le bâtiment rejette beaucoup de gaz à effet de serre et consomme beaucoup d’énergie.
Ce sont, le plus souvent, des bâtiments construits avec des matériaux qui ne sont plus autorisés aujourd’hui, comme le plomb et l’amiante. Donc, en plus de contribuer au réchauffement climatique, ils peuvent être mauvais pour votre santé !

Heureusement, en 2021, la loi Climat et résilience de 2021, a été votée pour accélérer la transition écologique. Les logements compris dans les classes de E à G vont devoir entreprendre des travaux de réhabilitation.

Les conséquences des propriétaires louant un bien immobilier sont les suivantes :

  • À compter du 25 août 2022, les loyers des logements classés F et G seront gelés. Ce qui signifie qu’ils ne pourront plus subir de hausse.
  • À partir du 1er janvier 2025, les logements classés G ne pourront plus être mis à la location.
  • À partir du 1er janvier 2028, les logements classés F ne pourront plus être mis à la location.
  • À partir du 1er janvier 2034, les logements classés E ne pourront plus être mis à la location.

En clair, des travaux doivent être réalisés afin que les bâtiments ayant une mauvaise classe énergétique soient mieux isolés et plus performants.

Y a-t-il des avantages à avoir un logement avec une bonne classe énergie ?

Bien sûr ! Le premier avantage, c’est évidemment la préservation de l’environnement🌻.

Ensuite, le deuxième avantage et non des moindres, ce sont les économies. L’achat ou la location d’un logement en classe A ou B vous permet de réduire vos dépenses énergétiques et ça compte !

Et pour finir, la santé ! Un logement bien isolé et bien conçu est gage d’un environnement sain pour votre famille.

Le petit plus de Mon Prêt Bien Assuré

Pour rendre votre logement plus vert, vous pouvez revoir l’isolation de votre bien. Les travaux d’isolation thermique sont les plus efficaces pour gagner en performance énergétique. Eh oui, même un bon système de chauffage ne permet pas de pallier aux éventuelles déperditions thermiques engendrées par une mauvaise isolation.

D’autres actions sont également envisageables, comme le changement de vos fenêtres et des ouvertures de votre logement (portes d’entrée, de cave, de garage…)

Sachez que pour ces travaux de rénovation des aides existent ! L’État a mis en place « MaPrimeRénov’ » qui s’adresse à tous les ménages, les copropriétés et les propriétaires bailleurs.
Il existe aussi «MaPrimeRenov’ Sérénité » destinée aux ménages modestes.
Puis, l’aide « Eco-prêt à taux zéro » qui donne la possibilité de bénéficier d’un prêt à taux 0 pour vos rénovations énergétiques (le montant du prêt devant être au maximum de 50 000€).
Vous pouvez compter également sur d’autres dispositifs tels que le « coup de pouce économies d’énergie », les chèques « énergie », etc.
N’hésitez pas à les consulter sur le lien suivant.

Et pour continuer la chasse aux économies : avez-vous pensé à ce que vous pourriez économiser sur votre assurance de prêt en optant pour Mon prêt bien assuré ? Ne restez plus dans l’inconnu, découvrez le montant de vos potentielles économies en faisant un devis. C’est 100% gratuit et sans engagement 😉.

🧐 LE MÉMO :

  • Les logements des classes A à C font partie des bâtiments les plus économes en énergie.
  • Habiter dans un logement de ces classes permet donc de faire des économies côté dépense énergétique et de polluer moins (moins d’émission de gaz à effet de serre).
  • A contrario, les logements des classes D à G consomment plus d’énergie et rejettent plus de gaz à effet de serre.
  • La loi Climat et résilience de 2021 va, pour accélérer la transition écologique, pousser les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation pour les classes les plus médiocres.