fbpx
Accueil » Blog » Fumeur et assurance de prêt : quel impact sur votre tarif ?

Fumeur et assurance de prêt : quel impact sur votre tarif ?

Fumer, une habitude qui coûte cher

Les assurances de prêt tiennent compte du profil de chaque emprunteur pour calculer le tarif. En effet, le prix de l’assurance emprunteur varie en fonction de votre âge, de votre activité professionnelle, de votre état de santé, des sports pratiqués, des séjours professionnels mais également de vos habitudes de vie.
Et malheureusement, si vous fumez régulièrement ou même occasionnellement, cette mauvaise habitude va vous coûter cher 😱

En effet, le tabagisme est considéré comme un risque aggravé. De ce fait, il génère une surprime sur vos garanties.

Mais quel sera l’impact réel de votre petite manie sur le coût de votre assurance de prêt ? Mon prêt bien assuré répond à vos questions dans cet article.

Du point de vue de l’assurance de prêt, quand êtes-vous considéré comme fumeur ?

Les organismes qui proposent des contrats d’assurance de prêt considèrent un emprunteur comme non-fumeur si ce dernier n’a pas fumé pendant les deux années précédant la signature du contrat.

En revanche, ils ne font pas de différence entre un fumeur occasionnel et un fumeur régulier. Concrètement, que vous fumiez moins de cinq cigarettes par mois ou plus de dix par jour, vous obtiendrez la même surprime. À savoir que du point de vue des assurances, le tabagisme inclut la pipe, les vapoteuses et le cigare.

💡 Dans le contrat proposé par Mon prêt bien assuré, il y a justement une nuance : un fumeur occasionnel peut être considéré comme un non-fumeur. Oui, oui, vous avez bien lu.

👓Sera donc considéré comme non-fumeur :

  • Une personne fumant moins de 5 cigarettes par semaine,
  • Une personne fumant moins de 30 mg de nicotine par mois*,
    *ex : un flacon de 10 ml dosé à 3 mg/ml

  • Ou bien évidemment, une personne ne fumant pas de cigarettes, de cigarettes électroniques, de pipes, ou de cigares. Grâce à cela, adieu les doutes, vous vous êtes laissé tenter par votre cousin pendant un barbecue, ou par votre boss en afterwork, si vous remplissez les critères ci-dessus, vous restez en tarif « non-fumeur ».

Je fais mon devis

Comment déclarer le fumeur ou non-fumeur ?

Afin de souscrire une assurance emprunteur, vous allez remplir sous format papier ou de manière électronique (selon la compagnie) un bulletin d’adhésion ou une proposition d’assurance et un questionnaire de santé.
Tout simplement, la question sera clairement posée sur ces documents.

💡 Dans le cadre de prêts plus importants, les assureurs peuvent également réclamer un test de cotinine urinaire. Il s’agit d’un test urinaire qui permet de déceler la molécule produite par le foie lors de la dégradation de la nicotine. La cotinine se retrouve dans le sang, la salive et les urines et permet d’évaluer le tabagisme d’une personne. Contrairement à la nicotine qui disparaît rapidement, la cotinine reste décelable une semaine après la consommation de tabac.

Quelle surprime pour les fumeurs ?

Aie, vous fumez … alors vous êtes concerné et le tarif de votre assurance de prêt a été majoré. Cependant, sachez que le montant varie d’une assurance de prêt à l’autre.
En général, la surprime est comprise entre 20 et 70 %, c’est une fourchette relativement large.

💡 Bon à savoir : certains organismes offrent la possibilité à leurs clients de passer en tarification non-fumeur s’ils prouvent qu’ils n’ont pas fumé pendant deux ans. Arrêter de fumer au cours d’un emprunt peut donc vous permettre d’économiser de l’argent.

Pour modifier le contrat que vous avez souscrit Chez Mon Prêt bien assuré, il vous suffit de remplir une attestation indiquant que vous n’avez pas fumé depuis plus de 2 ans et fournir un test de cotinine urinaire.

Est-il risqué de mentir sur les questionnaires de l’assureur ?

Mentir dans le questionnaire de santé de l’assurance de prêt est tentant, mais Mon prêt bien assuré vous le déconseille vivement.

En effet, mentir à sa mère, même si on a 35 ans, en lui affirmant que « non non je ne fume pas » et mentir à la souscription de son assurance de prêt, ce n’est pas la même chose.

En effet, la loi vous oblige à dire la vérité. De plus, en cas de pépin, si votre assurance de prêt découvre que vous avez menti, elle sera en en droit d’annuler, le contrat, de refuser de vous indemniser ou de réduite la prise en charge de l’indemnisation selon les articles L113-8 et L113-9 du Code des Assurances. Finalement, vous aurez dépensé de l’argent pour rien.

Si vous fumez, mieux vaut donc en informer votre assurance emprunteur. 🙂

Qu’en est-il du cannabis ?

Si vous fumez du cannabis, vous devez vous déclarer comme fumeur au moment de remplir votre demande d’assurance.
Il se peut que Il se peut que votre assureur vous questionne quand à la consommation de drogues”. Du point de vue de la loi, le cannabis est considéré comme un produit stupéfiant. Pour un assuré qui déclare en consommer, certains accidents ne seront donc pas couverts.

🧐 Mémo :

  • Être fumeur peut influer sur le tarif de l’assurance emprunteur. Dans certaines compagnies, la majoration atteint même 70%.
  • Dans le contrat proposé par Mon prêt bien assuré, les fumeurs occasionnels sont considérés comme non-fumeur (voir conditions ci-dessus).